jeudi 27 juin 2013

LES Waffen SS

La Waffen-SS fut conçue à l'origine par Heinrich Himmler comme une armée politique, uniquement constituée de nationaux-socialistes convaincus, soumis à de sévères critères de sélection notamment basés sur les théories raciales nazies. Au fil du temps, et surtout à partir de la fin de l'année 1942, elle intégra des troupes de toutes origines, des Volksdeutsche et des malgré-nous Alsaciens et Mosellans dans une première phase, puis des personnes essentiellement issues des pays occupés, de la Belgique à l'Albanie, du Danemark à l'Ukraine, sans se soucier de leur éventuelle origine germanique. Ces unités non-allemandes furent largement majoritaires à partir de 1944, avec près de 700 000 hommes sur un total de près d'un million de membres de la Waffen-SS pendant toute la durée du conflit. Avec des motivations diverses, allant de l'engagement nazi ou des convictions anticommunistes jusqu'aux conflits ethniques locaux, les unités étrangères de la Waffen-SS furent un appoint important aux opérations militaires allemandes.

 

crimewaffenss

 

 

 

waffenss1Présentes sur tous les fronts de 1939 à 1945, à l'exception de l'Afrique du Nord, les unités de la Waffen-SS se révélèrent de qualité variable: nombre d'entre elles firent preuve d'une grande combativité, essentiellement sur le front de l'Est, à partir de 1943. Elles se singularisèrent par le nombre de leurs exactions et de leurs crimes sur tous leurs théâtres d'opérations.

flwr2d

 

 

 

 ssideologie

 

 

iiwskolor139

La Waffen SS française

Engagés volontaires de la Waffen SS, de mars 1943 à août 1944 au moins 2 500 hommes s'y engagent (avant 1943, 300 Français environ parviennent à s'engager à titre individuel). À partir de l'automne 1944, sont versés à la division Charlemagne d'autres unités de Français sous uniforme allemand (LVF : 1 500 hommes, Kriegsmarine : 1 000 hommes, SK de l'organisation todt : pas de données précises ou sous uniforme français (milice francaise: 1 800 hommes. Soit au total : entre 8 500 et 9 000 citoyens français (ne sont pas compris dans le lot la très grande majorité des Alsaciens-Mosellans de souche) auront servi à la Waffen SS.

 

 

 

 

 

 

liste de crime  SS

1re division SS Leibstandarte Adolf Hitler, exécution de 85 prisonniers à Wormhoudt en mai 1940 et massacre de Baugnez lors de la bataille des Ardennes

2e panzerdivision SS Das Reich, participation aux tueries de l'Einsatzgruppe B sur le front de l'Est, massacre d'Oradour-sur-Glane et et massacre de Tulle

3e panzerdivision SS Totenkopf, massacre de 100 prisonniers britanniques le 27 mai 1940

4e division SS Polizei, avec 223 vicitmes civiles à Klissura et 300 à Bistrono, en Grèce, d'avril à juin 1944

5e Panzerdivision SS Wiking, assassinat de 600 Juifs galiciens en Ukraine

5-SS-Wiking-px800



7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen, assassinat de 2 000 Croates en Dalmatie le 28 mars 1944

8e division SS de cavalerie Florian Geyer, avec 14 000 victimes dans les marais du Pripet en août 1941

SS man Hoessler posing with the corpses during his arrest in 1945



12e Panzerdivision SS Hitlerjugend, Massacre d'Ascq, près de Lille le 2 avril 1944 et assassinat de prisonniers en Normandie en juin 1944

hitlerjugend15gi5



16e Panzergrenadierdivision SS Reichsführer-SS, avec plus de 2 000 victimes en Italie, dont 560 à Sant'Anna di Stazzema à l'été 44 et 770 à Mazzabotta fin septembre 1944.

29e division SS de grenadiers, brigade RONA, répression de l'insurrection du Ghetto de Varsovie

36e division SS de grenadiers , plus connue sous le nom de Brigade Dirlewanger, 200 villages biélorusses connaissent le même sort qu'Oradour, répression du Ghetto de Varsovie

 


Commentaires sur LES Waffen SS

Nouveau commentaire