lundi 29 octobre 2012

les camps de concentration

Les camps d’extermination nazis étaient des centres de mise à mort à grande échelle, où les victimes, essentiellement des Juifs, étaient assassinées dans les chambres à gaz. Maillon essentiel de la shoah, ils prirent le relais des fusillades de masse pratiquées par les Einsatzgruppen. Sur les six centres nazis de mise à mort, quatre étaient uniquement destinés au gazage des déportés et deux combinaient cette fonction avec celle de camps de concentration..

 

2006-03-17-2006-3-14-nazi-campmauthausen2Les déportés étaient amenés par trains spéciaux directement à l’intérieur ou à proximité du camp. À leur descente du train, les hommes étaient séparés des femmes et des enfants, les effets personnels devaient être abandonnés sur place. Dans les camps mixtes une partie des déportés est sélectionnée pour travailler dans le camp. Les autres étaient dirigés vers des chambres à gaz, vastes pièces closes dans lesquelles était introduit du monoxyde de carbone ou, comme à Auschwitz, un gaz mortel, le Zyklon B. Pour s'assurer jusqu'au dernier moment de leur docilité, on faisait croire aux victimes qu'elles allaient prendre une douche par mesure d'hygiène. Clé du système, l'espoir était ainsi subtilement distillé dans l'esprit des victimes par toutes sortes de moyens, et ce jusqu'à la fin. Cet espoir, allié aux violences les plus extrêmes, et à une organisation sans faille, suffisait la plupart du temps à annihiler toute réticence ou tentative de résistance et explique en partie la facilité avec laquelle les exécutants de la solution finale purent mener à la mort de telles multitudes en si peu de temps. Les corps étaient ensuite, selon les cas, incinérés ou enterrés dans d'immenses fosses communes, tandis que tous leurs effets personnels étaient récupérés, triés et ré-expédiés en Allemagne à bord des mêmes trains.
L'organisation minutieuse et le rendement de ces usines faisaient la fierté de leurs créateurs. Par la même occasion, ils récupéraient tout ce qui pouvait servir au Reich : vêtements, cheveux, or, argent, bijoux, lunettes, etc.

Enfants Deportesdachau1945

 

 

 

Le camp fut construit par les prisonniers eux-mêmes. Pendant tout l'été 1937, les prisonniers durent occuper leurs "loisirs" à transporter des pierres de la carrière jusqu'au camp. Ceux qui avaient le malheur de porter des pierres jugées trop petites par les SS étaient immédiatement abattus. Un peu plus tard, des colonnes de prisonniers furent enchaînés à des lourds chariots à quatre roues. Il durent tirer des charges énormes tout en chantant. Les SS les appelèrent les "chevaux chantants"...

 

Le premier commandant de Buchenwald fut l'officier SS Koch. Lui et sa femme, Ilse Koch, laissèrent derrière eux une terrible réputation d'assassins. Koch était voleur, buveur et joueur. En 1941, il fut transféré à Majdanek et remplacé par le colonel SS Pister. Plus tard, Koch fut accusé de fraude, arrêté par les SS et fusillé à Auschwitz.

 

Le but de Buchenwald était la destruction par le travail. On y a commis les atrocités les plus sadiques, et l'un des bourreaux les plus redouté était sans aucun doute Martin Sommer, qui "travaillait" au bunker.

Des milliers de prisonniers furent assassinés à l'infirmerie du camp au moyen d'injection de poison, tandis que beaucoup d'autres furent les victimes d'expériences médicales, notamment après avoir été contaminés par des bacilles de typhus

 

Un autre moyen d'exécution était pratiqué à l'écurie. Dans une pièce aménagée comme un cabinet médical, le prisonnier dévêtu devait se placer sous une toise. Un coup de feu était alors tiré par un SS a travers un petit trou aménagé dans la toise à hauteur du cou. Le bruit de ces exécutions était couvert par une radio dont le volume avait été poussé au maximum.

 

Les moyens d'exterminations par le travail étaient nombreux. La construction de la route menant du pied de l'Ettersberg à l'entrée du camp fit des milliers de morts, au point que cette route étaient surnommées par les prisonniers la "rue du sang".

 

Malgré les conditions de vie abominables qui régnaient à Buchenwald, un puissant mouvement de résistance fut créée par des prisonniers. Profitant de la surpopulation du camp, cette organisation réussit à sauver et à cacher de nombreux prisonniers condamnés à mort.

 

 

Annuaire-blog.net: Annuaire gratuit pour référencer un blog

 

Auschwitz fut le plus grand camp de concentration créé par les Nazis. Il s'agissait en fait d'un immense complexe concentrationnaire avec deux, puis trois camps principaux et de multiples "annexes". De plus, un camp d'extermination fut installé au sein du deuxième camp principal. Auschwitz fut créé à environ 60 km à l'ouest de Cracovie, près de la frontière germano-polonaise, en Haute-Silésie orientale, dans une zone annexée à l'Allemagne en 1939. Trois camps de grandes dimensions établis près de la ville polonaise d'Oswiecim (Auschwitz en allemand) constituaient le complexe : Auschwitz I, Auschwitz II (Birkenau) et Auschwitz III (Monowitz).

La construction d'Auschwitz II, ou Auschwitz-Birkenau, commença dans le voisinage de Brzezinka  en octobre 1941. Des trois camps établis près d'Oswiecim, le camp d'Auschwitz-Birkenau fut celui qui compta le plus grand nombre de prisonniers. Il était divisé en neuf sections séparées par des clôtures de fil de fer barbelé et électrifié et, comme à Auschwitz I, les gardes SS et des maîtres-chiens y patrouillaient. Le camp s'étendait sur 175 ha et comprenait des sections pour les femmes, les hommes, les Tsiganes et les familles déportées depuis le ghetto de Terezin .

Le camp d'Auschwitz-Birkenau joua un rôle central dans le plan allemand d'extermination des Juifs d'Europe. En septembre 1941, à Auschwitz I, les SS testèrent pour la première fois le gaz Zyklon B comme instrument de meurtre de masse. Le "succès" de ces essais conduisit à l'adoption du Zyklon B pour tous les gazages menés à Auschwitz. Dans un premier temps, les SS gazèrent des prisonniers dans deux fermes qui avaient été converties en chambres à gaz. La chambre à gaz provisoire I commença à fonctionner en janvier 1942 et fut démantelée plus tard. La chambre à gaz provisoire II fonctionna de juin 1942 à l'automne 1944. Les SS jugèrent que ces installations n'étaient pas adaptées à l'échelle des meurtres qu'ils planifiaient. Quatre fours crématoires de grandes dimensions furent construits par des firmes allemandes entre mars et juin 1943. Chacun possédait trois parties : une zone de déshabillage, une grande chambre à gaz, et les fours crématoires proprement dits. Les SS poursuivirent les opérations de gazage à Auschwitz-Birkenau jusqu'en novembre 1944.

 


Commentaires sur les camps de concentration

Nouveau commentaire