LA SECONDE GUERRE MONDIALE 1939-1945

la 2em guerre mondiale (1939-1945)

 En 1939 l'Europe domine largement le monde et ses colonies s'étendent sur toute l'Afrique et la majeure partie de l'Asie.Trois régimes totalitaires dominent l'Europe : l'Allemagne Hitlérienne, la Russie Stalinienne et l'Italie Fasciste.Le 1er septembre 1939, les troupes Allemandes envahissent la Pologne.Le 3 septembre la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre à l'Allemagne : c'est le début de la Seconde Guerre Mondiale.

47

 

eisenhowerbradleypattonla Deuxième Guerre mondiale,  qui dura du 1er septembre 1939 au 2 septembre 1945. Ce conflit planétaire opposa  deux camps — les Alliés et l’Axe. Il prit fin sur le théâtre d'opérations européen le 8 mai 1945 par la capitulation sans condition du IIIe Reich, puis s’acheva  sur le théâtre d'opérations Asie-Pacifique le 2 septembre 1945 par la capitulation sans condition de l'Empire du Japon, dernière nation de l’Axe à connaître la défaite.

p011352            ALBUMS PHOTOS ---->>

 Au total, selon les estimations, environ 17 877 000 de militaires sont morts sur les champs de bataille européens, dont 10 774 000 du côté des alliés et 7 103 000 du côté des forces de l'Axe. Les tués de l’Armée rouge constituent 53 % du total des pertes militaires connues en Europe, ceux de la Wehrmacht 31 %, ceux du Royaume-Uni 1,8 %, ceux de la France 1,4 % et ceux de l’armée américaine 1,3 %. Les pertes militaires de l’Union soviétique représentent 88 % du total des pertes alliées en Europe (Royaume-Uni 3 %, France 2,3 % et États-Unis 2,2 %). Le total des pertes militaires seules de l'Allemagne et de l'Union soviétique réunies représentent 84 % du total de toutes les pertes militaires subies en Europe. Les pertes militaires du conflit germano-soviétique seul sont de 13 876 400 soit 78 % du total des pertes militaires subies en Europe

 

 

coques samsung - Agence de loisirs Orgonne

 ci-dessous documentaire sur L'Allemagne nazie d'Adolf Hitler


dimanche 1 septembre 2013

Le procès de Nuremberg

Le procès de Nuremberg intenté par les puissances alliées contre les principaux responsables nazi , accusés de complot, de guerre et crimes contre l'humanité, se tint du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946.
ce procès se déroula sous la juridiction du Tribunal militaire international siégeant à Nuremberg, alors en zone d'occupation américaine. Le tribunal avait été créé en exécution du traité signé le 8 août 1945 par les gouvernements des États-Unis d'Amérique, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, de l'Union des républiques socialistes soviétiques et par le gouvernement provisoire de la République française, afin de juger les dirigeants du Troisième Reich. Le tribunal devait se prononcer sur quatre chefs d'accusation différents : complot, crimes contre la paix, crimes de guerre, et crimes contre l'humanité, ce dernier point étant une notion partiellement nouvelle.-Il aboutit à la condamnation à mort par pendaison de douze condamnés : Martin Bormann , Hans Frank, Wilhelm Frick, Hermann Göring (qui se suicide juste avant l'exécution de la sentence), Alfred Jodl, Ernst Kaltenbrunner, Wilhelm Keitel, Joachim von Ribbentrop, Alfred Rosenberg, Fritz Sauckel, Arthur Seyß-Inquart et Julius Streicher. Des peines de prison allant jusqu'à la perpétuité sont prononcées contre Karl Dönitz, Walther Funk, Rudolf Hess, Konstantin von Neurath, Erich Raeder, Baldur von Schirach et Albert Speer. Enfin, Hans Fritzsche, Franz von Papen et Hjalmar Schacht sont acquittés.

Les accusés nazis attendant l'énoncé des verdicts à Nuremberg

 

Joachim von Ribbentrophermann-goring

 

mercredi 10 juillet 2013

l’annexion de l’Autriche par l'Allemagne nazie ( Anschluss )

les 11 et 12 mars 1938 : l'armée allemande envahit l'Autriche. C'est l'Anschluss : l'annexion du pays à l'Allemagne.

 

L’Anschluss fut une des étapes voulue depuis longtemps par Adolf Hitler, d’un Reich regroupant les pays germanophones. Avant l’Anschluss, l’Allemagne avait déjà récupéré la Rhénanie et la Sarre après quinze années d’occupation par les troupes françaises ; après l’annexion de l’Autriche, elle s’empara du territoire des Sudètes, en Tchécoslovaquie, le reste du pays étant transformé en protectorat en 1939. Au cours de la même année, l’Allemagne annexa également le territoire de Memel, en Lituanie, ce qui constitua le dernier agrandissement territorial du Troisième Reich sans recours aux armes, avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

L'Anschluss entraîna une profonde « nazification » de la société autrichienne et l’Autriche cessa d’exister en tant qu’État indépendant jusqu’en 1945. Considérée comme « la première victime du nazisme » par les Alliés, l'Autriche fut dotée d'un gouvernement provisoire le 27 avril 1945, lors de sa libération par l'Armée rouge .

8519099158_20f6ed1dcbAnschluss

 

Bundesarchiv_Bild_183-H13158,_Anschluss_sudetendeutscher_Gebietemarche-vers-guerre-565443

 

Posté par makenoise1 à 12:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 27 juin 2013

LES Waffen SS

La Waffen-SS fut conçue à l'origine par Heinrich Himmler comme une armée politique, uniquement constituée de nationaux-socialistes convaincus, soumis à de sévères critères de sélection notamment basés sur les théories raciales nazies. Au fil du temps, et surtout à partir de la fin de l'année 1942, elle intégra des troupes de toutes origines, des Volksdeutsche et des malgré-nous Alsaciens et Mosellans dans une première phase, puis des personnes essentiellement issues des pays occupés, de la Belgique à l'Albanie, du Danemark à l'Ukraine, sans se soucier de leur éventuelle origine germanique. Ces unités non-allemandes furent largement majoritaires à partir de 1944, avec près de 700 000 hommes sur un total de près d'un million de membres de la Waffen-SS pendant toute la durée du conflit. Avec des motivations diverses, allant de l'engagement nazi ou des convictions anticommunistes jusqu'aux conflits ethniques locaux, les unités étrangères de la Waffen-SS furent un appoint important aux opérations militaires allemandes.

 

crimewaffenss

 

 

 

waffenss1Présentes sur tous les fronts de 1939 à 1945, à l'exception de l'Afrique du Nord, les unités de la Waffen-SS se révélèrent de qualité variable: nombre d'entre elles firent preuve d'une grande combativité, essentiellement sur le front de l'Est, à partir de 1943. Elles se singularisèrent par le nombre de leurs exactions et de leurs crimes sur tous leurs théâtres d'opérations.

flwr2d

 

 

 

 ssideologie

 

 

iiwskolor139

La Waffen SS française

Engagés volontaires de la Waffen SS, de mars 1943 à août 1944 au moins 2 500 hommes s'y engagent (avant 1943, 300 Français environ parviennent à s'engager à titre individuel). À partir de l'automne 1944, sont versés à la division Charlemagne d'autres unités de Français sous uniforme allemand (LVF : 1 500 hommes, Kriegsmarine : 1 000 hommes, SK de l'organisation todt : pas de données précises ou sous uniforme français (milice francaise: 1 800 hommes. Soit au total : entre 8 500 et 9 000 citoyens français (ne sont pas compris dans le lot la très grande majorité des Alsaciens-Mosellans de souche) auront servi à la Waffen SS.

 

 

 

 

 

 

liste de crime  SS

1re division SS Leibstandarte Adolf Hitler, exécution de 85 prisonniers à Wormhoudt en mai 1940 et massacre de Baugnez lors de la bataille des Ardennes

2e panzerdivision SS Das Reich, participation aux tueries de l'Einsatzgruppe B sur le front de l'Est, massacre d'Oradour-sur-Glane et et massacre de Tulle

3e panzerdivision SS Totenkopf, massacre de 100 prisonniers britanniques le 27 mai 1940

4e division SS Polizei, avec 223 vicitmes civiles à Klissura et 300 à Bistrono, en Grèce, d'avril à juin 1944

5e Panzerdivision SS Wiking, assassinat de 600 Juifs galiciens en Ukraine

5-SS-Wiking-px800



7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen, assassinat de 2 000 Croates en Dalmatie le 28 mars 1944

8e division SS de cavalerie Florian Geyer, avec 14 000 victimes dans les marais du Pripet en août 1941

SS man Hoessler posing with the corpses during his arrest in 1945



12e Panzerdivision SS Hitlerjugend, Massacre d'Ascq, près de Lille le 2 avril 1944 et assassinat de prisonniers en Normandie en juin 1944

hitlerjugend15gi5



16e Panzergrenadierdivision SS Reichsführer-SS, avec plus de 2 000 victimes en Italie, dont 560 à Sant'Anna di Stazzema à l'été 44 et 770 à Mazzabotta fin septembre 1944.

29e division SS de grenadiers, brigade RONA, répression de l'insurrection du Ghetto de Varsovie

36e division SS de grenadiers , plus connue sous le nom de Brigade Dirlewanger, 200 villages biélorusses connaissent le même sort qu'Oradour, répression du Ghetto de Varsovie

 

la Luftwaffe

Le terme « Luftwaffe »  désigne les différentes armées de l'air de l'Allemagne au cours de son histoire , Pendant l'été 1939, à la veille du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, la Luftwaffe devient l'armée de l'air la plus puissante du monde.
Elle aligne environ 4 000 avions, dont 1 100 monomoteurs de chasse Messerschmitt Bf 109, 400 chasseurs-bombardiers bimoteurs Messerschmitt Bf 110, 1 100 bombardiers moyens Dornier Do 17, Junkers Ju 88 et Heinkel He 111, et 290 bombardiers en piqué Junkers Ju 87 Stuka.
Contrairement à l'armée de l'air des États-Unis  les Allemands ne développent aucune force de bombardement . Et pourtant, avant la guerre, la Lufthansa employait des quadrimoteurs à longue portée (les Focke-Wulf Fw 200) pour des vols transatlantiques vers les États-Unis. Si les Allemands en avaient construit beaucoup au lieu de consacrer tant de ressources à la construction de bimoteurs,  de tels quadrimoteurs auraient pu infliger beaucoup plus de dégâts aux cibles dans le Royaume-Uni. Heureusement pour les Alliés !

57iutyj57

440(3)

3032439338_1_3_FHrrRmlx

 

 

 

 

iiwskolor022

 

 

Focke-Wulf-190-1

 

unifor11LaLuftwaffe est active aussi en Afrique du Nord où elle donne un appui aérien à l'Afrika-Korps, qui est sous la direction du général Erwin Rommel, et également durant les offensives contre la Yougoslavie et la Grèce avant le déclenchement de l'invasion de l'Union des républiques socialistes soviétiques en 1941. Beaucoup d'unités de la Luftwaffe se trouvent aussi en Italie, même après l'armistice italien avec les Alliés en septembre 1943, et elles restent dans le pays jusqu'à la fin de la guerre en Europe en mai 1945. Il existe aussi en Roumanie quelques escadrilles de chasseurs de la Luftwaffe, ayant pour mission de protéger les gisements de Ploiești, qui fournissent à la machine de guerre nazie le carburant vital pour son offensive contre l'URSS.
 La dernière grande offensive lancée par la Luftwaffe a lieu le 1er janvier 1945 : l'opération Bodenplatte, dont le but est de détruire au sol autant d'avions ennemis que possible. Mais de leur côté, les Allemands perdent plus de 300 appareils et sont désormais partout sur la défensive pendant que les Alliés occidentaux et les Soviétiques envahissent le territoire du Reich lui-même et s'approchent de Berlin pour mettre fin au régime nazi.

 

 

 


dimanche 19 mai 2013

La Guerre du Pacifique

La guerre du Pacifique comprend les campagnes menées à partir de 1941 en Extrême-Orient, dans les pays bordant l’océan Pacifique , dans le cadre de l'affrontement entre les Alliés et l'Empire du Japon. . Cette guerre englobe l'ensemble des opérations militaires menées sur les fronts asiatique et océanien de la Seconde Guerre mondiale.

Ga6m-2

kami110



Le Japon lança une attaque surprise contre la flotte américaine le 7 décembre 1941 à Pearl Harbor, à Hawaï, et endommagea largement la flotte américaine et empêcha, au moins à court terme, les Etats-Unis d'interférer avec les opérations militaires du Japon. En réponse, les Etats-Unis déclarèrent la guerre au Japon. Puis par le "jeu" des traités, l'Allemagne et les Etats-Unis se déclarèrent la guerre.

Après l'attaque de Pearl Harbor, le Japon remporta une série de victoires militaires. En décembre 1941, Guam et l'île de Wake tombèrent entre leurs mains, suivies pendant le premier semestre 1942 par les Philippines, les Indes orientales néerlandaises, Hongkong, la Malaisie, Singapour et la Birmanie. La Thaïlande resta officiellement neutre. Ce n'est qu'à la mi-1942 que les forces australiennes et néo-zélandaises en Nouvelle Guinée et les forces britanniques en Inde purent arrêter l'avance japonaise.  

 

 



Le tournant de la guerre du Pacifique fut la victoire navale américaine lors de la bataille de Midway en juin 1942. La flotte japonaise subit de lourdes pertes et fut repoussée. En août 1942, les forces américaines attaquèrent les Japonais dans les îles Salomon, les contraignirent, au prix de lourdes pertes, à se retirer de l'île de Guadalcanal en février 1943. Les forces alliées acquirent progressivement la suprématie aérienne et navale dans le Pacifique et conquirent méthodiquement les îles l'une après l'autre, souvent au prix de combats meurtriers.

Pendant la seconde moitié de l'année 1944, les forces américaines libérèrent les Philippines et lancèrent des attaques aériennes massives contre le Japon. Les forces britanniques reprirent la Birmanie. Les forces américaines subirent de lourdes pertes pendant l'invasion d'Iwo Jima en février 1945 et d'Okinawa, une île située en-dehors des îles principales du Japon, en avril 1945. Malgré ces pertes et malgré les attaques aériennes suicides des Japonais, connues sous le nom d'attaques Kamikaze, les forces américaines conquirent Okinawa en juin 1945.

 

0008--20110128183014

 

na94li3



Le 6 août 1945, l'Armée de l'air américaine lança une bombe atomique sur la ville japonaise d'Hiroshima. Des dizaines de milliers de personnes moururent pendant l'explosion initiale, et d'autres, beaucoup plus nombreuses encore, moururent de l'exposition aux radiations. Trois jours plus tard, le 9 août, les Etats-Unis larguèrent une seconde bombe sur la ville japonaise de Nagasaki. Le 8 août, l'Union soviétique déclara la guerre au Japon et envahit la Mandchourie.

Le Japon capitula le 14 août 1945

 

nagasaki champignonfilm-ishiwara

 

Posté par makenoise1 à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 30 janvier 2013

Bataille de l'Atlantique (1939-1945)

La bataille de l'Atlantiquenote  commençe le 3 septembre 1939 pour finir quelques jours après le 8 mai 1945.
elle a constitué un enjeu stratégique  de la Seconde Guerre mondiale. Pour l'Allemagne, l'objectif était d'établir un blocus du Royaume-uni pour paralyser l'économie britannique qui ne pouvait compter que sur des approvisionnements par voie maritime et, par conséquent, d'obtenir la défaite de leur dernier adversaire en Europe de l'Ouest.
Après l'engagement américain dans le conflit, l'enjeu devint plus important encore puisqu'il s'agissait d'empêcher l'acheminement en Europe du corps expéditionnaire américain, en plus des approvisionnements.
Cette bataille a principalement opposé les U-Boote allemands aux escorteurs et avions alliés. Elle a aussi vu des combats entre navires de surface, et a été l'occasion d'innovations techniques importantes

3601_231206_1_uboot_viic-nor_1000178535273_o

atlantic wall

                                                                                                                                                                                                                                  les Britanniques choisirent d'armer les cargos pour leur propre défense. Les pièces d'artillerie étaient de vieux modèles tirés des arsenaux, d'un calibre variant entre 75 mm et 15 cm selon la taille du cargo. Elles étaient mises en service par des artilleurs, retraités rappelés ou engagés volontaires et des marins de la Royal Navy . 150 000 marins civils suivront une formation pour assister les artilleurs. Des mitrailleuses et canons anti-aériens seront aussi montés sur les cargos.

 

La bataille de l'Atlantique débute dès septembre 1939. Pour les Franco-Anglais, le blocus du trafic maritime fait partie d'une stratégie d'usure qui doit amener l'Allemagne à céder. À l'ouverture des hostilités, les allemands disposent en tout et pour tout de 57 U-boote, dont 18 dans l'Atlantique.
En octobre, Günther Prien torpille et coule le cuirassé Royal Oak dans la base navale britannique de Scapa Flow.
Après avoir coulé un certain nombre de cargos, le cuirassé de poche allemand Admiral Graf von Spee est endommagé le 13 décembre au cours de la bataille du Rio de la Plata. Il se saborde dans la baie de Montevideo .
juin 1940, les Allemands sont maîtres des côtes atlantiques du continent européen.
juillet, après l'invasion de la France, les U-Boote s'installent à Brest, La Rochelle, Lorient et Saint-Nazaire pour un accès direct à l'Atlantique. Dès ce mois-ci, l'Allemagne sait où vont les sympathies des États-Unis; le président Roosevelt annonçant qu'il aidera l'Angleterre dans le cadre de la neutralité. Néanmoins, jusqu'à l'entrée en guerre des États-Unis, l'Allemagne va s'efforcer d'éviter toute provocation sur mer en respectant en particulier la zone de neutralité américaine couvrant la moitié nord-ouest de l'océan Atlantique.
 2 septembre 1940, un accord entre les États-Unis et les britanniques permet à ces derniers de recevoir en prêt 50 destroyers anciens contre le prêt, pour 99 ans, de bases de Terre-Neuve,colonie britannique à l'époque.
octobre, Karl Dönitz définit la tactique d'attaque en « meutes » des convois par les U-Boote.
 février 1941, les États-Unis mettent sur pied la flotte de l'Atlantique.                                                                                                                                                                                              

563px-German_Battleship_Bismarck_bow_view

todtbc10                                                                                                                                                                                                                                                     La la victoire dans cette longue bataille a, finalement, été plus favorisée par l'abondance du matériel dans un camp qu'à la valeur même des combattants. Le tournant de 1943 est dû à la conjonction de multiples facteurs mais en particulier par une incapacité des forces allemandes de répondre à l'accroissement des effectifs mis en œuvre par les Alliés.
    De la même manière, les Allemands n'ont pas été capables de répondre efficacement à l'apparition des nouvelles armes mises en œuvre par les Alliés.
    Pour les Allemands, la victoire résidait dans leur capacité à détruire plus de navires que les Alliés n'en pouvaient construire. Ils ne purent que temporairement atteindre ce but qui leur devint inaccessible à partir de 1943.
 Pour l'amiral Dönitz lui-même, les deux raisons principales de l'échec sont, d'une part, la lenteur mise par Hitler à réaliser la priorité que devait être l'accroissement de la flotte sous-marine et, d'autre part, l'apparition des avions à long rayon d'action  

 

 

Posté par makenoise1 à 03:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 2 janvier 2013

L'évacuation de Dunkerque

La bataille de Dunkerque s'est déroulée du 20 mai au 3 juin 1940.
Bousculée par la Blitzkrieg engagée par l'armée allemande lors de la bataille de France, l'armée britannique ainsi que des unités de l'armée française ont dû battre en retraite vers le nord de la France.
Encerclées à Dunkerque, elles ont mené une résistance désespérée, en particulier la 12e division d'infanterie motorisée à partir du Fort des Dunes, destinée à gagner un laps de temps nécessaire à l'embarquement du gros des troupes vers le Royaume-Uni, aidées par l'indécision d'Adolf Hitler qui confirma un ordre d'arrêt du général von Rundstedt  des armées allemandes devant Dunkerque. L'évacuation s'est opérée à l'aide de tous les navires que la Royal Navy put réquisitionner pour traverser la Manche, tandis que la RAF luttait dans le ciel pour couvrir l'opération. Les troupes et le matériel n'ayant pas pu être embarqués ont été capturés par la Wehrmacht, mais la réussite du sauvetage du gros des troupes a peut-être sauvé le Royaume-Uni d'une invasion face à laquelle il n'aurait peut-être pas résisté malgré la puissance de sa flotte et l'efficacité de son aviation et de ses radars.

1322493007099261_1_3_DiElnoLpDunkerque 1940004_1

L'évacuation de Dunkerque suscite néanmoins une certaine aigreur chez les responsables français. Weygand et d'autres feront notamment grief aux Britanniques d'avoir fait échouer la contre-attaque sur Arras. Les relations entre les Alliés, souvent assez confuses, avec des difficultés de communication perceptibles à bien des échelons, seront désormais placées sous le signe de la méfiance.

À Londres, on éprouve du soulagement et de la gratitude : les combattants de Dunkerque sont traités en vainqueurs et non en vaincus ; sur les quais de débarquement comme dans les gares, on leur fait fête. Cependant Churchill modère les ardeurs, en rappelant que « les guerres ne se gagnent pas avec des évacuations » aussi héroïques soient-elles. Suite à l'opération Dynamo, le New York Times publie : « Tant que l'on parlera anglais, le nom de Dunkerque sera prononcé avec le plus grand respect

 

Dunkerque1dunkerque5

Posté par makenoise1 à 19:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 13 décembre 2012

La Bataille de Berlin

ziz-3_10

La bataille de Berlin se déroula du 16 avril 1945 au 2 mai 1945. Elle opposa ce qui restait des forces du Troisième Reich à l'Armée rouge.
Une fois les faubourgs conquis, au prix de lourdes pertes en hommes et en matériel, la prise de la ville proprement dite commence le 25 avril. Les combats font rage dans le quartier des ministères, autour du Reichstag et du Führerbunker défendu par des volontaires SS de différentes nationalités ; parmi ces derniers combattent les Scandinaves et les Hollandais de la 11e SS Division "Nordland", à laquelle a été rattaché le groupe de combat Charlemagne, regroupant quelque 300 Français sous les ordres du Hauptsturmführer  Henri Fenet, ainsi que des éléments aussi épars que des Espagnols du capitaine Izquierda, des Baltes rescapés des combats de Lituanie et jusqu'à 3 ou 4 Britanniques du SS British Free Corps. En règle générale, ces « desperados » (selon l'expression de l'écrivain collaborationniste Saint-Loup) se sont efficacement battusnote . Également, la plupart des volontaires étrangers ayant survécu aux ultimes combats des 1er et 2 mai, et qui tombèrent aux mains des soldats de l'Armée rouge furent, à part de rares exceptions, traités dans le cadre de la convention de Genève. Le cas n'était pas si fréquent sur le front de l'Est.
L'Armée rouge se voit obligée d'amener, dans le secteur même des combats, des pièces d'artillerie qui font feu à tir tendu pour réduire les poches de résistance.
Hitler, comprenant enfin que la guerre est perdue, se réfugie dans le bunker de la chancellerie avec sa femme Eva Braun ; ils mettent fin à leur vie.

1471788460_small3118468497_d205f2b410_oAllemagne-Berlin-Soviets-avril1945-2

 

 Peu de temps avant que Hitler ne se suicide et que le Reichstag ne soit pris, la radio berlinoise réussit à diffuser, pour la dernière fois, une œuvre de Richard Wagner : La Marche funèbre de Siegfried, afin de donner du courage aux troupes. Celle-ci annonçait la fin du Troisième Reich.

De très nombreux civils ont été tués durant les combats, d'autres sont brutalisés ou exécutés par les soldats de l'Armée rouge, ivres de vengeance contre les Allemands. Au début, ces comportements sont tolérés par l'état-major de l'Armée rouge mais, dès que l'armistice est signé et que l'occupation soviétique se met en place, ces exactions sont rapidement arrêtées par le NKVD. En 1945, 4 000 officiers soviétiques ont été jugés pour crimes contre des civils.

bundes27

chute-de-berlin-1949-01-g

 


Les archives soviétiques revues par Khrivosheev estiment les pertes soviétiques et polonaises à 81 116 tués (2 825 Polonais) et 280 251 blessés et malades pour l'ensemble des trois engagements (ville de Berlin, bataille des hauteurs de Seelow et de la poche de Halbe).
Du côté allemand, les pertes humaines totales ont été estimées à 458 080 tués et blessés et 479 298 prisonniers. Les pertes dans la seule ville de Berlin seraient de 22 000 soldats tués et autant de civils.
La bataille de Berlin est considérée comme une des plus sanglantes et la plus coûteuse en vies humaines de la Seconde Guerre mondiale.

lundi 5 novembre 2012

Les dessins animés de propagande durant la deuxième guerre mondiale !

Il existe environ une vingtaine de pays qui ont produit des dessins animés. La plupart de ces
dessins sont en couleur. Ils véhiculent des messages clairs, rapides, avec des personnages manichéens, identifiables très rapidement.,Entre 1939 et 1945, on a une centaine de dessins animés dont 90% sont américains : les
« cartoons ». Ils utilisent l’humour et sont donc une arme efficace pour saisir les jeunes, mais,
lus à un autre niveau, ils s’adressent aux adultes.

 

 

 

 

La guerre joue un rôle décisif dans le développement du dessin animé de propagande. En 1934, Goebbels, ministre de la Propagande et de la culture populaire de l’Allemagne nazie,  estime que le cinéma est « l’un des moyens de manipulation des masses les plus modernes» et il veut rivaliser avec la force de frappe des studios américains. En Allemagne, Mickey et les dessins animés Disney ont la cote. Même si la montée du nazisme et de ses principes sont parfois la cible des productions américaines, il semblerait qu’Hitler et Goebbels affectionnaient particulièrement les cartoonsaméricains.

tex_averydonaldbomber1Mein-Kampf-Donald-Disney

images

Entre 1942 et 1945, pendant la Seconde Guerre mondiale, Walt Disney a participé à la propagande dugouvernement américain, en profitant de l’aspect familier des productions de Walt Disney afin de soutenir l’effort de guerre.Disney a ainsi réalisé des films pour chaque branche de l’armée américaine et du gouvernement. Le gouvernement considérait Walt Disney, plus que tout autre studio, comme un bâtisseur de la morale publique, capable de dispenser un enseignement et une formation pour les marins et les soldats. Plus de 90% des employés de Disney ont travaillé à la production de films de formation et de films de propagande pour le gouvernement. Pendant toute la durée de la guerre, Disney a produit plus de 68 heures de films.

 

 

Posté par makenoise1 à 14:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,